icon facebookicon Linked In
506-382-1717
icon facebookicon Linked In
  • everything will be OK
Les adultes sont conscients du fait que la séparation ou le divorce est une situation complexe à multiples facettes. Ce sont les journées et les semaines suivant la décision des parents de se laisser qui sont habituellement difficiles, car la réalité commence à se définir en vertu des changements inévitables qui se produiront.

Dans le cadre de toute séparation ou de tout divorce, ces changements sont les catalyseurs de la peur, de la tristesse et de toute autre émotion négative que les enfants peuvent ressentir. Les parents se doivent de déployer tous les efforts pour éviter de changer le moins possible la vie de leur ou leurs enfants et ainsi diminuer les répercussions d'une séparation ou d'un divorce sur ces derniers.

Il est fréquent de voir des parents qui se séparent ou divorcent commettre l'erreur de négliger les routines, les rites et la discipline. En fait, il est essentiel pour les parents de rappeler à leurs enfants qu'ils sont en toute sécurité, qu'ils ne sont pas la cause de la séparation ou du divorce et qu'ils sont très aimés.

Dans certains cas, des contacts fréquents et prévisibles avec le parent n'ayant pas la garde et la famille élargie peuvent grandement aider les enfants à composer avec la situation. Faites en sorte que vous enfants sachent que l'unité familiale est « intacte », quoique « réorganisée ». Il est possible pour de nombreux parents séparés de redevenir des partenaires cordiaux lorsqu'ils élèvent leurs enfants.

Ce qui aide vraiment les enfants
Trois facteurs semblent aider les enfants de tout âge à s'ajuster après un divorce ou une séparation : avoir des liens solides avec les deux parents (lorsque possible et si l'enfant le souhaite), de bonnes compétences parentales (ce qui est en fait le maintien de la capacité parentale) et une exposition minimale au conflit. Le défi pour les parents consiste à appliquer ces mesures.

Une continuité dans les liens
La perte de liens entre un parent et un enfant après le divorce peut se produire lorsqu'un parent ne fait plus partie de la vie d'un enfant ou lorsqu'un parent (ou les deux) nuit à la relation de l'autre avec l'enfant. Il arrive parfois que ce soit l'enfant qui ne veuille pas entretenir des liens avec un parent.

Outre le maintien de vos propres liens avec un enfant, vous pouvez à titre de parent respecter les liens de ce dernier avec l'autre parent. Si vous dénigrez l'autre devant vos enfants, vous dévaluez en fait les liens qu'il a forgés avec eux.

Le maintien d'une bonne capacité parentale
Il est difficile de maintenir une bonne capacité parentale lorsque vous êtes en train de composer avec la dissolution de liens, les avocats et les dates en cour. Faites tout votre possible pour garder séparées les questions adultes de vos interactions avec vos enfants, et cherchez de l'aide externe comme du counselling, s'il y a lieu.

Nous recommandons des classes pour parents séparés ou divorcés, par exemple Pour l'amour des enfants, qui aident les parents vivant une séparation. Les deux parents sont encouragés à participer à ces cours et seront inscrits à des séances séparées. Le programme est également ouvert aux autres.

Comment s'inscrire : pour s'inscrire à une séance GRATUITE, composez le numéro sans frais 1‑888‑236-2444 (région de Fredericton : 444-3855)

Un conflit « sous contrôle »
Dans l'idéal, il est préférable de composer avec un conflit dès qu'il survient après la séparation ou le divorce. Voici six façons de traiter la situation lorsque le conflit est à son paroxysme :
  1. Limitez les conversations lorsque vous échangez les enfants. Ne faites que confirmer le minimum, comme l'heure et l'endroit auxquels vous allez chercher les enfants. Faites un pacte avec l'autre que vous ne vous disputerez jamais devant vos enfants.
  2. N'utilisez pas les enfants pour envoyer des messages à votre ancien partenaire. Les enfants ne doivent pas être pris au beau milieu de la situation.
  3. Échangez d'importants détails par écrit. Certains parents utilisent des courriels tandis que d'autres se servent d'un livre que les enfants transportent avec eux. Si la situation devient vraiment intense, demandez à une personne de lire vos courriels avant de les envoyer pour éviter que ces derniers contiennent des propos inflammatoires.
  4. Respectez le temps que l'autre parent passe en compagnie des enfants. Soyez à l'heure (ou préparez les enfants) lorsque votre ancien conjoint vient chercher les enfants. Assurez-vous aussi de préparer tout ce dont vos enfants ont besoin quand ils seront avec l'autre (devoirs, vêtements, équipement spécial, etc.). Ne forcez jamais les enfants à choisir entre vous deux.
  5. Respectez la vie privée de votre ancien partenaire. Vos liens avec ce dernier sont différents maintenant; essayez plutôt d'établir un partenariat d'affaires. Vous n'avez pas à connaître les détails de la vie privée de l'autre, comme ce fut le cas auparavant. Ne vous servez pas de vos enfants pour en savoir davantage sur la vie personnelle de votre ancien partenaire.
  6. Rappelez constamment à vos enfants qu'ils ne sont pas la cause de la séparation ou du divorce, et que vous serez toujours leurs parents, que vous ne cesserez jamais de vous occuper d'eux et, fait plus important, qu'ils sont en toute sécurité et que vous les aimez plus que tout.

Essayez d'adopter une méthode parentale axée sur les enfants en créant constamment des plans parentaux et des stratégies de résolution de conflits qui satisfont vraiment aux besoins affectifs et psychologiques de vos enfants, d'abord et avant tout, et pour le reste de leur vie.